Jean-Marc-Nicolas.GLettres à ÉvaHors-SérieÉva.

Éva.

Tu as aimé ce chapitre ?

46 commentaires

Jo Mack

-

Il y a 3 mois

Mon cœur était submergé de tendresse, mes yeux de larmes, et cela dès le premier chapitre! j'adore!!!!!

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Bonjour, je ne te connais pas, mais je suis ravi de faire ta connaissance et flatté que j'ai pu capter ta sensibilité, "Lettre à Éva" est une histoire que j'ai écrite au mois d'Octobre pour l'auto-éditer mais avec le confinement et les efforts du personnel hospitalier, je me suis décidé de le lancer dans le concours car je connais une lectrice qui me suis depuis le début de mes écrits et qui est infirmière de nuit, elle s'appelle Valantine et travaille dans un hôpital de nuit assistant les personnes en fin de nuit. D'ailleurs j'ai dû modifier quelques chapitres pour évoquer une infirmière du nom de? Devine, Valantine. Lettre à Éva relate l'histoire d'hommes et de femmes d'ailleurs dans la tourmente de la vie et de la guerre. C'est une histoire très profonde dans laquelle je suis allé chercher en profondeur les ressentiments des êtres humains. Moi, je continue à éditer malgré la fin du concours, je procède toujours ainsi pour le respect de mes lecteurs dont je suis très attaché. Régales-toi, j’espère être à la hauteur de tes attentes.

jill

-

Il y a 3 mois

J'ai parfois voté pour toi, mais j'ai tout lu et avec un plaisir sublime quelle belle histoire et il y a une réalité qui a touché pour beaucoup nos anciens. Je récupère tous les votes oubliés mais tu sais que je suis fan, c'est juste la vie qui a été très dure ces derniers mois. Je vois la fin de ce concours alors je vérifie tous les chapitres pour voir si je n'ai rien oublié. Et sache que j'attends la suite même si je me sui un peu croisée avec Paul pour Bartoli, tu voyais mes votes et peu de réelle présence. Je t'encourage JMNG. Je reste une de tes lecteurs émerveillés.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Tu me fais un très beau cadeau par ta présence, je me suis permis de t'envoyer un message personnel, rien d'extraordinaire, mais juste un merci pour être passé car je t'avais reconnu. Il y a eu parmi nous tous beaucoups de soucie et même des drames, C'est effarant le nombre de lectrices qui ont eux de gros problèmes voir des pertes de proches, c'est fou. Figure-toi que j’écrivais à l'une de nos sœurs lectrice que cette histoire écrite en Octobre et Novembre de l'année dernière n'avait pas été prévue pour participer au concours "histoire" Mais j'ai pensé à l'une d'entre vous qui est infirmière de nuit qui comme toi avait suivie Elisabeth de Beaupond la recluse, je ne savais pas quoi faire pendant ce confinement à part faire les courses pour ma maman, âgée et sorti juste quelques mois avant d'une opération à cœur ouvert, tu penses qu'il était hors de question qu'elle sorte, puis de la mamie du dessous en chimio et masque tout le temps et bon pour moi et ma compagne. Que pouvais-je faire de plus? Eh bien lancer cette histoire au concours. Voila, du coup, vous en profitez toutes, enfin j'ai aussi quelques lecteurs et je ne les oublie pas bien-entendu mais la grande majorité sont ' force est de constater des lectrices. Je réalise en réfléchissant sur moi, ma vie et mes écris que finalement ma sensibilité doit-être plutôt féminine et ça transpire sur mes écrits. Bon je suis content que tu sois revenu que je te papote, je sais, je suis saoulant. J’espère juste que ce n'est pas trop grave ton soucis, parce que dans tous les cas, il ne faut pas que tu reste seule, il faut-être entouré, toujours, ça nous rassure lorsque nous avons des contrariétés. Enfin, bon, je te laisse, a bientôt alors? Ah oui, tu sais que même après la fin du concours je continue à envoyer les chapitres pour ne pas vous laisser le bec dans l'eau

Celine Edenkiss

-

Il y a 3 mois

J'adore l'idée de la lettre écrite autant pour celui qui couche ses pensées, ses désirs, ses questions … que pour celui (celle ) qui la reçoit. Quand on écrit c'est d'abord pour soi.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Oui tu as raison, c'est tout-à fait çà, merci de me lire

Roseline Lambert

-

Il y a 5 mois

je ne suis pas très calée, du coup à lire comme cela, c'est difficile à comprendre à quoi ces chiffres correspondent. Mettre une note en fin de page peut-être intéressant... Sion, le style est juste délicieux, j'adhère complètement !

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 5 mois

Tu as raison, j'y ai songé à la relecture car cette histoire avait déjà été écrite il y a de cela quelques mois et puis ça m'a sortit de l'esprit. Bien entendu qu'il est nécessaire d'y mettre une explication. Donc pour l'expliquer, le chiffre indique en millimètres le diamètre du calibre. Pour rentrer plus dans les détails, les allemands l'expriment en centimètres et les anglais en pouces. En l’occurrence, 77 c'est 77 millimètres de diamètre ou 7,7 centimètres ou 3 pouces en mesure anglaise.Bien entendu pour l'artilleur qu'est Bonin , cela fait partie de son expression courante, c'est banal. Bon mais pour les auteurs de JMNG çà l'est moins.Je l'admet. Merci de soulevé un lièvre.

Roseline Lambert

-

Il y a 5 mois

A chacun son avis, mais cette phrase je l'aurais mise en ouverture du chapitre. A elle seule,le lecteur se pose plein de questions...

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 5 mois

Oui, je comprends très bien, mais il faut se remémorer dans quelle condition cet homme écrit ses pensées qui arrivent un peu anarchiquement et qui se bousculent dans sa tète par si, par là, bien entendu il n'est pas assis tranquillement dans sa chambre à réfléchir comment il va bien pouvoir articuler ce texte qui dois correspondre à tout prix à un schéma habituel, tu comprends? Et puis, personnellement je préfère écrire une réflexion de remords en pleine écriture, comme un souvenir qui vient bousculer les autres en plein milieux de cheminement de souvenirs plus apaisés. En fait c'est le reflet d'un esprit humain comprends-tu? Dans le contexte que je décris en plus de cela.A savoir au milieu d'une panique. Mais c'est bien, ta réflexion, prouve que tu te poses des questions parce que tu t’intéresses à mon récit et j’apprécie, c'est bien Roseline et puis je suis heureux que tu viennes me lire, de ton côté tu écris si bien, c'est un plaisir gustatif de l'esprit si je puis me permettre. En écrivant mon message, j'ai été interrompu par une déclaration à la télévision et un reportage qui se passe à Paris où se sont réunis une foule sur la chanson de Dalida. Bref je sens bien que les gens n'en peuvent plus de rester enfermés, ils vont exploser.