Jean-Marc-Nicolas.GLettres à ÉvaHors-SérieLes camarades.

Les camarades.

Tu as aimé ce chapitre ?

25 commentaires

Roseline Lambert

-

Il y a 5 mois

Quiqui m'a fait sourire, mai ému aussi. C'est bien de faire allusion à un animal dans ce décor gris de la guerre... Chapitre très chaleureux et de partage.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 5 mois

Bonjour Roseline, alors pour la petite histoire, Quiqui était un Teckel qui a effectivement existé, il vivait parmi la garnison du fort de Vaux. L'histoire ne dit pas ce qu'il est devenu. A t'il était survivant de ces combats, sachant qu'ils se sont prolongés jusqu'au 8 Juin avant que la garnison, épuisée ne se rende.Les allemands ont'ils autorisés le soldat français de garder son Teckel?🐅😳🤔

Valantine.B

-

Il y a 5 mois

Après mon réveil tranquillement chez moi, avec mon thé je viens voir si après le premier il y en avait d'autres, et je lis ta réponse, je veux t'en remercier, nous sommes beaucoup de blanc à travailler des heures épouvantables mais l'on est pas les seuls. Merci de ta pensée. Pour celui-ci il y a beaucoup d'éléments qui font appel à une camaraderie d'infortune, c'est très prenant quand je l'ai lu et il reste un sentiment d'union d'une sorte de force même si l'on sait que c'est le marteau contre un pot de terre, fragile pourtant ils sont là à faire une forme de devoir.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 5 mois

Que veux-tu, la misère commune unis les hommes d'infortune au delà de leur différence si tu vois ce que je veux dire. Pour le reste, j'ai tout dis. Bon courage pour la suite, on ne se perd pas de vue. A bientôt.

Crispiejolie

-

Il y a 5 mois

Tu as bien raison, je te suis et c'est un plaisir de te retrouver sur ce concours. J'en lis pas mal mais j'en suis réellement qu'un, c'est toi parce que à chaque fois que je lis je n'ai pas d'hésitation, et je te laisse des commentaires, et ça je le fais pas souvent. Ce second texte me plait bien, la fraternité qui file encore plus de stress car je sens bien on va même dire encore plus leur misère solitaire Ils sont ensemble et dans cette configuration c'est ça le plus important.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 5 mois

Je sais comme tu es proche, tu me suis depuis le début, j'ai hésité pour me lancer dans ce concours, tu me diras exactement comme les autres finalement. Tu verras, la suite est plus touchante, plus prenante, plus saisissante.

LéonieBrante

-

Il y a 5 mois

Très belle approche tout en sensibilité pourtant pas des moindres en dureté de cette ambiance dans les tranchées, tu as accroché ma lecture encore une fois.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 5 mois

YES!!

Groot Gross

-

Il y a 5 mois

Les potes, c'est vrai que quand on est cloisonné dans un coin, que seul l'épaule à côté est rassurante, il y a humanité extrême dans ce petit groupe, plus que des amis à ce moment là c'est un peu d'eux, s'ils les protègent, ils se protègent.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 5 mois

Tout le monde a peur, elle paralyse les esprit, s'empare des âmes pour les broyer dans une incommensurable traînée de désespoirs.