Véronique Rivat Le parfum de ma mère Hors-Série Le jour d'après (1)

Le jour d'après (1)

Tu as aimé ce chapitre ?

50

50 commentaires

Beatrice Aubeterre

-

Il y a un an

Je fais quand même des petits retours sur les chapitres ! Bon, le père, c'est un sale ***. On se demande comment la mère a pu atterrir avec lui :P L'intrigue fantastique se dessine, ça donne envie d'en savoir plus !

Belgarion79

-

Il y a un an

Si, bien sûr (pour le like) Je ne voulais pas dire que ça n'était pas assez soutenu. Mon commentaire est en lien avec l'intensité dramatique, pas le vocabulaire. Mais effectivement, ça peut-être une question de style, ou de personnage (on peut écrire différemment en fonction du personnage qui vit les choses, de son regard). Certains types d'écrits comme le conte gagnent sans doute aussi à être un peu éthérés et brumeux. Les détails trop précis rompent alors le charme. Mais ça n'est pas toujours évident de trouver le juste équilibre, d'éviter les descriptions trop denses, plombantes, tout en faisant attention au white room syndrome (concept que j'ai découvert il y a peu, dans une vidéo de Christelle Lebailly).

Véronique Rivat

-

Il y a un an

Et puis à chacun son style.chaque plume a son charme 😊

Mac Leod

-

Il y a un an

Belle histoire

Mac Leod

-

Il y a un an

J'adore ça vient du coeur C'est je te conseille deux livre L'anatomie du scénario Le guide du scénariste

Mac Leod

-

Il y a un an

C'est or

Belgarion79

-

Il y a un an

Un 3° chapitre qui avance dans l’intrigue et évolue vers le fantastique. Les passages introspectifs sont bien amenés ; au compte-goutte, au fil de la narration. Au début, je verrais bien davantage de description, pour souligner l’intensité dramatique, camper la scène (lorsque le père laisse Simon devant la propriété, notamment. J’aimerais pouvoir me l’imaginer davantage. Quels détails ont accroché son regard à cet instant. Dans quel environnement cette scène marquante de son histoire a-t-elle eu lieu.) De la même façon, on sait que sylvie le porte dans ses bras – dialogues ensuite – puis on retrouve Simon à la table. C’est peut-être personnel, car il existe des narrations plus ou moins rapides, mais j’aime bien me représenter les décors, les lieux dans lesquels se déploient les évènements et prennent place les sentiments. Bien écrit sinon, pas de coquilles ni lourdeurs.

Véronique Rivat

-

Il y a un an

Merci d'avoir pris le temps de m'écrire un chapitre en commentaire ! Et merci pour ces compliments qui me touchent. S'agissant du manque de description qui pour toi n'est pas soutenue, je préfère laisser le lecteur imaginé ce qu'il veut... c'est mon style...on aime ou on aime pas 🙂 tu ne m'encourage pas avec un petit like ?

Selina Valentines

-

Il y a un an

Ça devient intriguant tout ça !

MalikaAuteure

-

Il y a un an

Hmmm ça commence à parler pouvoirs mais je t'avoue que je ne sais pas trop à quelle moment me situé. Est ce que c'est le Simon adulte qui raconte l'histoire ? Où est ce que le texte est au passé ? (Il y a de plus en plus de texte au présent du coup c'est un peu dur de savoir )