Véronique Rivat Le parfum de ma mère Hors-Série Le jour d'après (2)

Le jour d'après (2)

Tu as aimé ce chapitre ?

45

45 commentaires

Beatrice Aubeterre

-

Il y a un an

Avec cette histoire d'éclair, je me demande si cet accident en est vraiment un... Quand le fantastique s'invite, tout est possible !

ArticSun

-

Il y a un an

J'aime beaucoup le regard que pose cette enfant sur la situation et le discernement dont il fait preuve, le tout décrit avec subtilité et émotions. Je vais poursuivre la lecture...

Véronique Rivat

-

Il y a un an

Merci beaucoup 😁

Belgarion79

-

Il y a un an

L’écriture est fluide. J’aime bien le passage sur le foulard. Le chapitre prend place à l’hôpital, Simon, en spectateur attentif, prend note des différents indices sur l’état de sa mère. Il se questionne, en proie au doute, à l’inquiétude. Je trouve ça intéressant de boucler le chapitre sur un évènement, anodin en apparence, mais riche de signification. C’est une pointe finale qui réhausse l’ensemble et condense habilement les conflits qui animent le personnage.

hannahloyanna

-

Il y a un an

Je ne sais pas pourquoi, je trouve cette phrase percutante. J'ai hâte de savoir pourquoi leur statut de jumeaux est si important.

Selina Valentines

-

Il y a un an

Je me demande quels seront les pouvoirs des Dieux et comment tu te les représente. Parce que ça me paraît étrange qu'ils aient une vie aussi normale. (Je lirai un chapitre par jour en attendant la rentrée des classes)

MalikaAuteure

-

Il y a un an

Ca y est je me situe bien, merci pour ce petit rappelle, je suis un vrai poisson rouge !!

MalikaAuteure

-

Il y a un an

Te lire est un réel plaisir et je me suis déjà très attaché à tes personnages. je suis pressée d'en apprendre plus a leurs sujet. Je me perds un peu dans le moment où se situe l'histoire mais je vais finir par comprendre comment cela fonctionne je ne perd pas espoir 😄

Véronique Rivat

-

Il y a un an

Merci Malika ! 😊 relis les premières lignes du premier chapitre : C’est arrivé il y a vingt-cinq ans. Ce jour-là est marqué au fer rouge sur mon cœur. Il est invisible pour tout le monde sauf pour moi. C’est ce qu’on appelle communément : un tournant de son existence. Je n’avais pas encore cinq ans quand j’ai été contraint d’amorcer un virage en épingle.

MalikaAuteure

-

Il y a un an

Voilà donc la réponse à ma question précédente. Simon raconte mais a quelle moment ? Et quand reviendront nous a l'instant présent ?