Jean-Marc-Nicolas.GLettres à ÉvaHors-SérieLes larmes d'Églantine.

Les larmes d'Églantine.

Tu as aimé ce chapitre ?

14 commentaires

chocotean

-

Il y a 2 mois

Du suspens, des crises, la vie quoi! Bravo Jmng, je dévore les lignes si vite que mon café n'a pas le temps de refroidir, j'en suis déjà au 3e et je n'ai plus envie de partir travailler ce matin!

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 2 mois

Si si si , tu dois aller travailler, et à ton retour tu auras la suite

Celine Edenkiss

-

Il y a 3 mois

Voilà, maintenant j'ai envie de manger de la tarte aux pommes … Tu nous fais rentrer dans cette maison réconfort et patatra une crise ! heureusement je sais qu'il y a deux chapitres qui suivent !

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Oui comme celle que me faisait ma mère, une bonne pâte brisée avec bien du beurre, des pommes un peu croustillantes juste sur le début et de la crème fraîche qui nappe tout l'entre-pommes et après sortie du four, c'est une tuerie, le meurtre d'une tarte aux pommes pour laquelle je n'ai aucun scrupule😁😉😲🤫.

Perrine

-

Il y a 3 mois

Tu es trop gentil, oui j'ai bien besoin d'encouragements en ce moment bwark tout est galère et rien ne se fait comme je le croyais. Je vais pas m'éterniser on est tous dans le même bain, à défaut de me rassurer ça fait équilibre. Tu racontes bien ces hauts et les bas de la vie de tous les jours tout en plaçant dans un contexte qui n'est pas le notre mais on est capable de bien le comprendre surtout avec ce que nous traversons. Dans ce chapitre je vois super bien Raoul et ce qu'il a vécu fait que quand il rentre il ressente une telle différence qu'il doit se sentir en paix plein de toutes ses émotions qui le ramène à un moment de l'avant avec les odeurs de cuisine, la chaleur d'Eglantine, son foyer. C'est trop beau même si comme te l'ont dit les autres commentaires ça annonce une discussion avec Martha avec toutes les possibilités de coups de la vie.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Ma petite Perrine, ma "GWR" ce qui me peine, c'est qu'il y a un an, je crois, je "t'avais" avec des résolutions, quelque chose de puissant de masculin, enfin je n'aime pas cette métaphore, comme si ce ne pouvait-être que masculin le courage, bien sur ce sont des préjugés à la C.. mais sans te parler avec des mots c'est difficile de se faire comprendre. Oui tu est quelqu'un de résolu, de volontaire, qui met tout en avant pour atteindre ses objectifs. Alors je te fais confiance, c'est juste un moment de blues comme nous en avons tous eu, une forme de raz-le-bol de se battre pour des "clous".Et il faut recommencer, c'est fatiguant à la longue. Lorsque je pense à toi, je me dis que j’espère que tu n'es pas seule, que tu as ta famille, tes parents ou du moins l'un des deux prés de toi. Un papa pour te rassurer et te donner la force de te battre, enfin je pense que par notre différence d'age, tu pourrais être ma fille, enfin je fais le transfert de cette façon. Et donc je m’inquiète pour toi. Alors les mots ne sont que des mots, mais pense à tes rêves et va vers eux, oublie les côtés négatifs, les pensées qui tuent, je me suis laisser envahir par elles. Dans le passé, j'aurai dû avoir plus de volonté, croire plus en moi. Car si je ne croyais pas en moi comment pouvait'-il être possible que les autres croient en moi? Bon sache qu'il y a des personnes qui pensent à toi d'une manière positive dans le genre "elle va y arriver" En tous les cas, cet esprit ouvert que tu possèdes, cette envie d'apprendre, cette soif de vouloir, de savoir, cet intérêt à tout et de rien, de ce qui n'intéresse les autres mais toi oui. C'est une grande qualité. Et je l'ai vu, lorsque tu es aller chercher des informations complémentaires concernant mes récits. Ça dénote d'une grande intelligence nourrit par ta curiosité "profonde" cette attirance, ce désir, ce penchant toujours omniprésent chez toi de vouloir savoir. Moi, ça m’épate, il y a une autre lectrice comme toi, et lorsque je lui ai répondu, je crois que c'est Lacurea, je t'ai cité, en lui disant que depuis le début, je crois depuis "Elisabeth" tu étais devenue une référence dans ce type de personnes, tu sais comme un documentaliste ou un historien, ces personnes là, vont toujours compulser les archives et autres articles, c'est une nature. Enfin pour être plus laconique, il y a eu Lacurea, elle aussi, est allé chercher pour savoir plus, pour savoir mieux. C'est Bat les gens comme vous, ceux qui trouvent un intérêt à tout. On ne dois pas s'ennuyer avec vous, les thèmes de discutions doivent-êtres variées. A bientôt ma petite Perrine? Je sais , je sais je parle beaucoup, je te demande pardon, j'avais tellement de choses à te dire.

Perrine

-

Il y a 3 mois

Je suis une curieuse, il est clair cet état, je n'ai jamais aimé me sentir perdue, ne pas comprendre. De mes parents je n'ai plus que mon père, je suis une enfant de "vieux" comme on dit mais j'ai été une enfant heureuse, adoptée par des parents aimant. Alors je ne me sens pas seule à proprement dit, j'ai juste la vie que je trouve parfois injuste mais je reste vigilante et je veille sur mon papa donc quelques difficultés matérielles mais on en a tous. Merci de me dire tout cela, il est vrai que ça fait du bien et de mon côté je t'encourage en continuant à te lire. J'espère que ce beau texte comme les autres verra le jour en impression, tu le mérites vraiment.

LéonieBrante

-

Il y a 3 mois

Que c'est bon de rentrer à la maison, les bonnes odeurs de cuisine et l'accueil chaleureux, tu n'as pas pu t'empêcher de mettre dans ces deux derniers chapitres une fin qui stresse, la crise familiale avec qui, quoi ?? Eva ? Leur famille ? Le père de Martha ne semble pas très tendre et un peu bigot. Tu me laisses avec des demandes intérieures mais je ne m'en lasse pas et je profite pour l'instant de ce qui s'annonce comme un retour retrouvailles.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 3 mois

Bonjour Léonie, Oui tu sais, la suite n'est pas piqué aux hannetons, mais c'est normal me concernant, sinon je m’ennuierais, je vis mes histoires, je donne vie à mes personnages, et je les imagine bien évoluer tel que je décris le contexte. Je ne sais pas écrire autrement. Enfin, c'est difficile de m'expliquer. Gageons, que mes histoires auront un peu de succès après les avoir publié.Cela me rendrait très heureux tu sais. Au début je n'écrivais que pour moi, pour avoir une satisfaction personnelle, puis après vous avoir connu, j'ai écris aussi pour vous. Bien sur il y a la vie et ses contraintes et j'imagine que vous ne serez sans doute pas toujours là à mes côtés mais je ne vous oublierai pas, car dans les trois livres qui serons publiés chez Amazone, il y aura un préface à votre souvenir citant vos nom ou pseudo, mais vous vous reconnaîtrez. Très franchement, je vous dois bien ça. Si un jour au hasard des circonstances, je ma trouvais dans une manifestation littéraire ou un salon du livre et que j'ai pu avoir la toute petite chance de susciter un intérêt quelconque, et si cela se passait dans votre région, et que vous passiez, (je sais ça fait beaucoup de "si") je serai heureux que vous veniez vous présenter, surtout passez me voir est important pour moi et même vous présenter sans attendre votre tour, parce que je me dirais que vous êtes mes racines, la base. Je serais peiné d'apprendre que vous n'avez pas oser. Enfin, voila tout. Je dis ça, à tout hasard sait-on jamais. A bientôt Léonie, merci de t’intéresser toujours à mes écrits, je sais que ta vie doit-être chargée et puis il y a ton petit garçon, peut-être un peu facétieux, c'est extraordinaire de regarder un enfant grandir. Vous avez vous les femmes une expérience irremplaçable,celle de porter la vie en vous. Nous les hommes nous ne connaîtrons jamais ça. Ça m'a toujours travailler, et je demandais à ma mère, à mon ex-épouse à l’époque de notre mariage à ma compagne actuelle, comment c'était, que ressent-on? Mais pas uniquement physiquement, mais psychologiquement, eh bien pas l'une d'entre elles n'en ressortirent la même impression, ce qui à y penser, est louable.Bon je te laisse, j'allais dire, "je t'abandonne" mais moi, ce mot ne me plais pas il a marqué mon enfance. A bientôt alors?

LéonieBrante

-

Il y a 3 mois

Je viens de lire tes chapitres suivants effectivement "pas piqué aux hannetons". Tu as raison je cours un peu dans tous les sens mais je me réserve un peu de temps pour lire un peu et ton texte m'aide bien à passer un bon moment quand mes livres papiers ne peuvent être commencés, la dynamique de ce site est pour moi dans ton texte une possibilité de suivre une histoire vraiment très bien comme toutes celles lus chez toi sur le rythme de ma vie.