Jean-Marc-Nicolas.GLettres à ÉvaHors-SérieLa triste nouvelle.

La triste nouvelle.

Tu as aimé ce chapitre ?

22 commentaires

chocotean

-

Il y a 2 mois

Beau, triste, tu joues avec les mots, avec les sentiments. Jean-Marc ton charme opère à chaque chapitre, que je dévore pour rattraper mon retard.

Valantine.B

-

Il y a 4 mois

J'ai été voir mon précédent message, habituée à tes longues réponses chaleureuses et tu ne m'as pas répondue, mais quelle surprise de cette pensée vers moi en voyant mon prénom dans on texte, c'est très touchant et ça m'a enlevée tout ce que je voulais te dire sur ce texte, bien que dire simplement que j'ai apprécié, il n'y aura pas de plus fort mot.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 4 mois

Je ne t'ai pas répondu? Je suis distrait, je vais aller voir, pardonne-moi.😥😌

HaliBerrah

-

Il y a 4 mois

J'ai pris un super bonus, avec mes partiels et l'après partiel un peu orageux, j'ai tardé avant de revenir te lire. C'est fini pour tous le monde je pense et l'après sera Juin Juillet pour l'ensemble du monde étudiant...🎉enfin je suis pour l'instant libérée, délivrée🎉...J'ai lu tes chapitres c'est un grand plaisir de voir ces hommes se parler et ce que je pense au travers des échanges, ils se rassurent, tous ces mouvements autour d'eux, leur positions coucher, ces mots de tout et de rien comme une discussion après ce qu'ils ont vécu doit avoir un côté sécurisant avec c'est certain tout ce une cela entraîne pour l'après. Mais quand même je trouve qu'il y a une forme d'apaisement. Mince je te dépose mon message au mauvais endroit, j'ai lu tes chapitres de retard et je suis retournée en arrière pour relire un peu la lettre aux parents de Laplaine et me voilà au mauvais endroit, mais pas soucis tu le verras quand même😂😋Tu m'as parlée de chocolat, tiens ça me donne envie, je suis trop gourmande, vais me faire chocolat chaud après mon café pour faire union de tes fans de lecture🤩😆😂🤣

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 4 mois

😁😂🤣Tout va bien, ne t’inquiètes pas,je reçois en tout état de cause l'annonce des mesages sur les chapitres spécifiques. Il est vrais que parfois on doit avoir envie de relire le précédent pour avoir une vue d'ensemble que Fyctia ne permet pas d'avoir à cause de la limite des 7000 caractères par chapitre. Sur ce récit d'origine, ses chapitres représentent approximativement deux chapitres de Fyctia, Etc'est un casse-tête de trouver la zone où il va falloir que je les découpe. Pour tes partiels, c'est pas mauvais, en entendant Juin-Juillet, tu pourra te détendre et penser à autre chose. Par exemple, Hali pourra demander à sa maman quel est le dernier ouvrage intéressant à lire dans le domaine historique. 😁😉Non, je te charrie.Aujourd'hui, ici, chez moi, magnifique soleil et chants des oiseaux. Bon chocolat chaud et à bientôt.

Sand Canavaggia

-

Il y a 4 mois

La lettre est là et le pire arrive, mais il est pris en urgence et finalement sauvé, les prouesses d'un corps médical que l'on peut saluer...l'histoire continue, je suis toujours touchée par cet homme qui veut avoir des liens si humain avec son environnement...Je suis en retard en lecture et je plonge de suite avec un si grand plaisir toujours couvert de ma sensibilité à vif dans ton histoire si humaine et bourrée d'émotions. Merci pour cela. Je continue ma lecture et me jette avec avidité sur le prochain chapitre.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 4 mois

Oui c'est un passage difficile de la vie de cet homme mais ça s'arrangera

Sarah Relousse

-

Il y a 4 mois

Au delà des suites de ses blessures, grand dieu que c'est dur cette lettre, je m'imagine la recevoir et ça me retourne l'estomac, rien n'est fait pour voir partir ses enfants avant nous. Toujours une lecture magique mais éprouvante.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 4 mois

Je sais que c'est une histoire dure c'est celle des hommes, de leur vie, de la notre. C'est la vie, bien sur que ce chemin qu'est la vie n'est pas uniquement parsemé de malheur, heureusement.

lemondenetuepas

-

Il y a 4 mois

Depuis toutes les lettres et souvenirs que j'ai lu avec grand plaisir, on revient là aux relations d'un réel avec le juste côté de ne pas oublier qu'ils sont dans un hosto et cette hanche qui gangrène m'a fait un instant froid dans le dos. Il se languit de revoir ses camarades de tranchée tu disais, alors je m'en languis d'avance l'arrivée. Vraiment un carton tu me fais là tu bascules de cette émotion à la dure réalité.