M. Staehle Le temps que tu ne m'as pas laissé Feelgood Chapitre 2

Chapitre 2

Message final de M. Staehle

Bonjour tout le monde, Vous vous demandez comment Camille va réussir à partir en vacances et ce que ce trajet va lui apprendre ? La suite de l'histoire répondra à toutes vos questions, c'est promis ! Quand ? Le 8 décembre. Pourquoi ? Parce que j'ai l'honneur de vous apprendre que "Le temps que tu ne m'as pas laissé" sort de Wordcamp et sera publiée par StoriesByFyctia. Je tenais à vous remercier de m'avoir accompagnée dans cette aventure. Je n'aurais probablement pas terminé cette histoire sans les commentaires et encouragements de certains ! Une petite mention toute particulière au Pumpkin Squad dont la bienveillance et la douceur ont créé une ambiance de travail idéale. Ce roman n'est, je l'espère, que la première page d'un nouveau chapitre de ma vie. A très vite,

Tu as aimé ce chapitre ?

17

17 commentaires

Fanfan DD

-

Il y a 2 mois

Bravo et longue vie à ton histoire !

cedemro

-

Il y a 3 mois

J'ai bien aimé ce chapitre où tu mélanges le drame qui survient sans surprise et l'introduction de nouveaux éléments sur Camille. Je m'attache progressivement à elle.

M. Staehle

-

Il y a 3 mois

C'était le but, heureuse que ca te plaise :)

cedemro

-

Il y a 3 mois

Évidemment! Ça aussi cela réveille des souvenirs... Nous le pire message était : "intervention des ambulanciers sur la ligne verte entre les station ... et ..."!

cedemro

-

Il y a 3 mois

C'était ses poules dans le chapitre précédent. Pour insérer une progression j'écrirais: "pour rencontrer ses poules et s'occuper de ses vaches". Cela fera contraste avec le chapitre précédent où elle présenterait ce même élément négativement...

cedemro

-

Il y a 3 mois

Cette conversation est très bien menée. L'acceptation de son frère entre bien dans le genre Feel Good.

cedemro

-

Il y a 3 mois

Pas vraiment puisqu'elle a raté son train. Elle peut dire " je me suis levée à l'heure, promis"

cedemro

-

Il y a 3 mois

J'ajouterais: "je reconnais bien là ma grande sœur préférée" pour bien insister sur l'ironie...

cedemro

-

Il y a 3 mois

Répétition. Possibilité: profitait de ce même moment.

cedemro

-

Il y a 3 mois

Ça elle l'a déjà dit. Pourquoi pas plutôt "une seule trame de métro venait tout juste de la séparer de la quiétude d'esprit de pouvoir débuter ses vacances à la ferme familiale dans le calme et la bonne entente".