Jean-Marc-Nicolas.GLe reclusoir d’Élisabeth de Beaupond. (La pénitente.)Hors-SérieLes frères Caressi.

Les frères Caressi.

Tu as aimé ce chapitre ?

10 commentaires

ParenthÊse

-

Il y a 7 mois

Je commence ce jour à te lire, c'est peut-être tard mais pas vu avant trop de travail, les fêtes me pose et pauses pour le faire. Pour commencer, j'aide le prochain chapitre à passer. j'aurai le plaisir d'avoir une bonne lecture sans arrêt x)

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 7 mois

Bonjour j'ai compris que tu es allée faire un tour du coté du Monde Noir, tu t'es posée un instant dans ta vie mouvementée. Tu as ouvert une parenthésé d'accalmie. C"est bien que tu sois venue me visiter. Tu me diras si mes écris te plaisent n'hésite pas,même après la fin du concours car moi, je vais continuer à éditer d"autres chapitres pour mes lecteurs, compagnons de voyage.

Sand Canavaggia

-

Il y a 7 mois

Et le petit Maurice disparaît, ils débarquent dans la chaumière et le plan change le Capitaine se retrouve détrousser et comme le petit la corde au cou… Même avec la verdure le climat est oppressant et finalement ce n'est que lorsqu'elle apparaît que je trouve qu'il y a une espèce de grâce, je pense que cela est dû à mon attachement au personnage que tu as créé...Jean dialogue avec elle et le petit se fait endormir, une belle forme de magie tu nous transmets là encore...A l'entrée des soldats plus personne que des vêtements et gouttes de sang, Jean est sonné, épuisé, je le vois très bien, il élude les explications...J'enregistre qu'ils ont perdu deux des leurs et vu la forme d'affection que Jean entretient avec ses hommes, je devine son abattement...Jusqu'au bout il y a une forme de crédibilité, j'arrive facilement à transposer en images dans mon esprit et je trouve cela très bien… Demain le concours se finit, c'est un sacré courage d'avoir édité jusqu'au bout mais cela veut dire aussi que tu as un texte très dense, tu as un bon cheminement qui ne m'a jamais perdue, je te remercie pour ce partage et une bonne continuation de ton écrit.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 7 mois

Bonjour Sand, oui j'appréhende la fin de ce concours, je me suis attaché à mes lecteurs et chaque fois qu'un cordon se coupe, c'est un traumatisme existentiel. Ce sont tous ces petits traumatismes subits le long de notre vie qui nous usent. L'important pour Fyctia est d'avoir en exclusivité les dix derniers chapitres à peu prés il me reste donc une bonne réserve de chapitres à éditer après la fin du concours. Ce sera d'autant plus facile pour mes lecteurs qu'il ne sera plus nécessaire de devoir voter pour qu'ils s'éditent. A l'époque des Anachorètes,je n'en savait rien, d'ailleurs je peux également en éditer quelques uns sans que cela gène Fyctia. D'autant plus que cette histoire n'a pas été retenue dans leur choix. Elle est donc morte née. D'autre part si certains de mes lecteurs ,toi compris bien entendu souhaitaient avoir la version complète des Anachorétes je vous la ferais parvenir sur votre boite mail. Très franchement c'est la moindre des choses que je puisse faire à l'égard de ceux qui m'ont fait l'honneur de me lire.

Perrine

-

Il y a 7 mois

Je rentre chez moi, je n'ai pas sommeil et je regarde un peu comme un peu tous les jours pour reluquer et attendre que dormir arrive, si un écrit m'emporte et je vois ce nouveau chapitre qui au terme me laisse voir que ma tasse de thé est tiède, j'ai aimé lire ce retour assez envoûtant et d'une grande légèreté même si ces épines ne donnent pas vraiment envie d'être serré dans ses bras. Je vois bien la trouille du petit et ce que j'adore c'est ces phrases presque poétiques que prononce la dame noire avant chacune de ses interventions, on dirait des protections et un espèce de jugement avant d'engloutir les canailles.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 7 mois

oui ,je n'a pas trouvé mieux pour t'aider à t'endormir,je suis désolé,mais la suite correspond plus à un moment de sereinité ,merci de m'accompagner jusqu'au bout

HaliBerrah

-

Il y a 7 mois

Ah Wouep Alien chacun de son côté lol, pas vu autant de fois mais quand même souvent, ma mère me l'a montrée et maintenant je suis adepte de ces bons films. Là je suis avec des potes, il me gave, les filles dans un coin à parler chiffons ou les cours et les mecs sur la play, moi sur mon pc portable je te lis, tu m'as sauvée des chiffons et les mecs sur firewall zéro, bien contente de faire lecture. Elisabeth le retour, on dirait qu'elle les a aspirés en laissant l'emballage au sol comme les bonbons les tubes de poudre :-p et les taches de sang c'était presque du grand romantisme, elle laisse des formes de fleurs, pas de sépulture mais fleuri. J'ai eu des sourires dans un instant grave mais le cool ils sont libres, l'air de rien deux morts des deux côtés, vive les morts pfoua, j'ai fini mon bouquin je me sens l'âme révolutionnaire.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 7 mois

Oui cette Elisabeth, évoque un peu l'araignée, elle suce tous les fluides corporels de sa proie, laissant juste l'enveloppe charnelle. Je me l'imagine assez bien comme çà. J’espère pour toi,que tes soirées ne ressemblent pas toujours à celle ci. Tu avait l'air de t'ennuyer un peu. JMNG ne sera pas toujours présent pour meubler tes incursions nocturnes. Tu sais que le concours s’achève demain, je sais c'est frustrant et même disons le franchement CHIANT!!

Héliore

-

Il y a 7 mois

Ce chapitre est à la fois doux et frissonnant, installer ce climat c'est énorme !!!

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 7 mois

Bonjour Héliore, oui c'est un climat assez mélangé mais c'est un peu mon habitude d'écrire, reflet de l'éxistence qui n'est jamais noire ou blanche mais teintée de gris différents