Jean-Marc-Nicolas.GLe reclusoir d’Élisabeth de Beaupond. (La pénitente.)Hors-SérieL'arrivée de l'Automne. 3

L'arrivée de l'Automne. 3

Tu as aimé ce chapitre ?

10 commentaires

Mila Shani

-

Il y a 6 mois

Élisabeth est de retour ! Ces hommes auront du écouter Marie et partir mais non ils ont préférés énerver Elisabeth en tuant ! Bien fait pour eux ! 😂

Serenaahaa

-

Il y a 8 mois

Coucou, je suis passée te retourner les likes et partages, mais je suis très intriguée par ton résumé :) j’ajoute donc ton histoire a ma liste de lecture. Je reviendrai lire ça posément quand j’aurai un peu de temps :)

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 8 mois

Très bien, oui ton histoire est également dans ma liste de lecture. Je l'ai commencée et parcourue, mais il faut que l'a lise plus consciencieusement. Comme je m'y suis engagé, j'ai voté pour tous tes chapitres. Bon courage pour la suite.Je reviendrai pour te dire mon sentiment.

Serenaahaa

-

Il y a 8 mois

Merci ça me fait plaisir que mon histoire puisse susciter ton intérêt 🤭 j’ai hâte que tu me dises ce que tu en as pensé. Je te ferais un retour également sur la tienne, je m’y engage, tout à l’air bien ficelé et l’intrigue a l’air d'être bien prenante 🤩

RomaneEcrin

-

Il y a 8 mois

Après ma lecture hier où tu m'as encore menée dans ton monde, je te soutiens et vais continuer de te lire. Je te laisserai d'autres commentaires dans tes chapitres suivants parce que là je suis un peu pressée. :o Super écrit encore :*)

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 8 mois

Bonjour, j'ai un beau commentaire, je suis comblé . Oui mon monde, je pense que comme l’essence nécessaire pour créé un parfum, pour moi, c'est de l'extrais pur jus provenant de mes mondes,de mon imagination peut être un peu de mes tourments existentiels mais aussi d'une culture littéraire depuis ma jeune adolescence,Marc Bloch, Lovecraft,Edgar Allan Poe Claude Seignolle et j'en passe et des meilleurs,alors à force d'avoir baigné dans ce monde ... Enfin je crois. Mais merci

Perrine

-

Il y a 8 mois

Que j'apprécie ces citations et cette façon d'écrire que tu as. Tu m'as projetée dans ma lecture ce jour avec Elisabeth, Hugo, Marie, Bertrand, François, liés par le temps et le sang. Tu te révèles là avec une forme de poésie sombre, déchirée, faite de douleur d'une sorcellerie noire et blanche sans vraiment délimiter les contours où le déclencheur n'est rien d'autre que l'amour. Vraiment je suis sur le cul et voir tout cela en si peu de chapitres me pousse à te suivre à nouveau dans cette seconde histoire.

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 8 mois

Oui c'est une très bonne analyse, je te l'accorde, je n'ai rien à ajouter, tant le tir d'impact est pile au centre. Mais j'ai quelques lecteurs (lectrices beaucoup)qui sont comme toi comme connectée avec mes écrits autrement dit un peu le reflet de mon état d’âme. oui la vie n'est pas noire ou blanche mais constituée de gris différents.J'ai rencontré par exemple peu de personnes nettement mauvaises ou franchement bonnes excepté dans le monde imaginaire de Walt Disney. Cette jeune femme était aimée et aimante pour sa famille ,elle ne nuisait à personne ,ne réclamait rien à personne, elle aimait la vie, les étoiles elle connaissait les écris de Copernic ,ce que je n'ai pas eu le temps ni l'espace nécessaire pour l’expliquer. elle est l'une des premiers personne du XVIé siècle à savoir que le monde n'est pas plat mais que la terre est ronde et que celle ci tourne autour du soleil et n'est pas le centre du monde comme le déclamait l'Eglise. C'est une femme comme ses sœurs d'ailleurs qui reçoivent une éducation nécessaire pour pouvoir s'émanciper de la gente masculine qui est dominante mais également des croyances arriérées que distille l'église. Elle perd tout en un instant par la folie des hommes,et ça pour elle vis à vis du destin, ce n'est pas négociable, pas acceptable,elle tourne le dos à Dieu (l'amour,l'empathie,l'humanité) en quelque sorte. La perte de ses proches la dévastée, ce qui a générée une immense peine et une énorme colère, par conséquent même si elle meurt physiquement, elle n'est pas morte. C'est cette douleur intense qui l’empêche d’être en paix. J'aime Elisabeth parce qu'elle est indépendante de toute contrainte sociale et son éducation lui a permis d’être cultivée et par conséquent intellectuellement indépendante. Les guerres de religion ont portés d'énormes préjudices au royaume de France, d’abord parce que c'était une guerre civile,il n'y a pas pire et puis toute une population a immigrée vers les états Allemands et les Pays Bas. Perte irréparable de toute une élite de commerçants,d’artisans et d'intellectuels.Merci de me soutenir.

Sand Canavaggia

-

Il y a 8 mois

Que je suis touchée, par ce petit Bertrand et son cheveu sur la langue, il m'attendrit, son "Au zecours maman Elisabeth" est déchirant dans ma tête et fais écho de sa peur et de son appel de cette "mère d'amour" qui comme il l'a dit dans précédent chapitre "ze l'aime et elle m'aime ausssi." Elle arrive dans un reflet égal à la turpitude des attaquants et la sanction démarre pour avoir porté les coups aux siens, vengeance d'une sorcière dont l'âme n'a pas encore de repos… Si les images que tu entraînes par ton écrit sont aussi ressenties, mais que tu dois avoir des difficultés et des tourments à la relecture ^^...Ce sont des textes/chapitres qui me touchent beaucoup ou forcément quand intervient l'enfant j'ai l'espace nécessaire, pour le recul analyse, entre le texte et moi qui diminue, c'est fou !

Jean-Marc-Nicolas.G

-

Il y a 8 mois

Oui cette histoire me touche beaucoup également mais pour moi c'est en amont avant de l'écrire