Véronique Rivat Le parfum de ma mère Hors-Série Sur la piste de Kathlyn

Sur la piste de Kathlyn

Tu as aimé ce chapitre ?

23

23 commentaires

Livia Tournois

-

Il y a un an

sous

Livia Tournois

-

Il y a un an

sois-en

Emyliance

-

Il y a un an

Simon est franchement rusé!

MalikaAuteure

-

Il y a un an

Rencontrer son moi plus vieux... Le rêve 😉😉😉

Marie-Eve Tries

-

Il y a un an

Ca me rappelle un film où un gamin devenait un adulte d'un seul coup... je ne me souviens plus du titre.

Sissy Jil Adan'S

-

Il y a un an

Une*

Luna-Bella-Me

-

Il y a un an

Chapeau bas Simon, tu réfléchis mieux qu'un grand...

Pénellope Van Haver

-

Il y a un an

Wouaouh! J'ai l'impression que ça promet la rencontre avec Kathlyn... Toujours aussi captivant... 😉

C. Handon

-

Il y a un an

> Je vais essayer d’être là plus synthétique possible avec les notes que j’ai prises en cours de lecture 😇 Tout d’avoir je tiens à souligner l’originalité de ton univers et de sa construction. J’ai apprécié découvrir Simon et son tonton qui sont pour moi les deux personnages les plus forts de ton histoire. Leur complicité fait que nous nous attachons à eux et cela nous donnèrent envie d’en apprendre plus 😊 > Parfois j’ai eu l’impression de me lire parce que tu te compliques la vie 😂 Pour éviter des répétitions tu as utilisé les prénoms de tes personnages, plutôt que des pronoms et en cela, j’ai trouvé étrange que Simon (ou son lui de trente ans) appelle ses proches par leur prénom. Cela ne correspond pas au langage d’un jeune enfant au vue de l’époque dans laquelle tu situes ton histoire. Il serait logique qu’il appelle sa mère Prudence par exemple, uniquement s’il ne l’appelait que de cette manière. Par ex: chapitre 2, tu notes - Sur le front de Prudence - là où tu pouvais mettre - sur son front. > Sur une même notion de cohérence, la notion d’âge du petit Simon ne me semble pas toujours très claire. Par ex, dans ton chapitre 4, Simon exprime le fait que son père ne voudrait pas « d’un gosse dans ses pattes ». L’expression ne correspond pas à son âge. Dans le chapitre 6, son oncle parle d’ubiquité, mais le petit semble comprendre le mot, ce qui est étonnant. Pareil dans ce chapitre, avec le plan du téléphone, j’ai veux bien le croire malin, mais cela me semble un peu gros. Ce petit garçon est très attachant, justement par l’innocence et les réflexions d’enfant qu’il peut avoir et en harmonisant sa façon de parler ou d’agir, il gagnera encore plus en sympathie. > A contrario, un personnage antipathique est celui de Flávio, le papa. Je dois admettre que pour moi c’est un point négatif de ton histoire. Je l’ai trouvé très caricatural là où j’aurais aimé ressentir davantage l’incompréhension de tous quant à son attitude. On apprend trop « tard » qu’il n’agit pas normalement. On ne le sait que parce que tu nous le dis dans le chapitre 20 (« avant il était un papa normal »). Je pense très sincèrement que tu as moyen de nous amener cette idée dès les premiers chapitres, en nous le montrant plutôt qu’en nous le disant (le fameux « show don’t tell »). Il est un personnage clé de ton histoire, il mérite donc d’être plus détaillé, tout en restant dans la même idée d’antagoniste. > Le chapitre avec lequel j’ai eu le plus de mal, c’est ton chapitre 15 qui pourtant nous en apprend plus sur ton univers. Et il nous en apprend... beaucoup trop. Tu as énormément de nouvelles informations dans ce chapitre ce qui demande une grande concentration de lecture, ce n’est parfois pas évident de suivre et j’ai été obligée de repasser plusieurs fois sur certains paragraphes. On apprend que Ruadan est un enfant né d’une Déesse et d’un Fomoire, à cause d’une alliance, que finalement l’enfant a trahi les dieux a été déchu de ses pouvoirs pour renaître en tant qu’humain, entre la forme humaine de la même déesse et un homme. (D’ailleurs en ce sens Simon n’est qu’un demi-dieu ?). À cela s’ajoute de nouveaux personnages, les prénoms humains de tes protagonistes et leur prénoms de dieux. Cela fait un gros pavé à digérer. > Pour moi, tu as toutes les clés pour nous tenir en haleine, tu as tous les ingrédients qu’un lecteur aime dans les histoires, des personnages auxquels s’attacher, d’autres à détester et du mystère. Tu sais ménager le suspens et vraiment hormis les deux derniers points que j’ai évoqué, j’ai apprécié ma lecture 😉

C. Handon

-

Il y a un an

J’ai essayé de mettre en forme mon commentaire mais ça fait un peu bloc, désolée 😅