Natacha.P L'épopée de Thaïs Imaginaire Épisode 11

Épisode 11

Tu as aimé ce chapitre ?

24

24 commentaires

maioral

-

Il y a 15 heures

Je me disais bien que ce Hippolyte était assez sympa finalement :-) Ce petit rapprochement et ce début d'amitié fait plaisir... elle n'aura que plus de chance à réussir sa lourde tâche :-)

Natacha.P

-

Il y a 15 heures

Tu n'es pas au bout de tes surprises :D

Encrelin

-

Il y a 4 jours

Hâte de lire la suite. J'aime ce que tu racontes, mais tu le sais déjà :)

Natacha.P

-

Il y a 4 jours

Je t'en prie, 8 autres chapitres t'attendent ! :)

Calypso Dahiuty

-

Il y a 7 jours

Bah dis donc ils sont vite devenus potes quand même ! J'ai pas trop compris quand elle s'est énervé elle est vachement sensible dis donc! Après c'est pas plus mal aussi ça rajoute un peu de piquant

Natacha.P

-

Il y a 7 jours

Oui elle a un caractère de feu ! Si elle a réagi ainsi c'est aussi à cause de blessures de son enfance (j'y fais allusion dans le chapitre 9). Quand elle était enfant, les garçons avaient tendance à la prendre de haut et Thaïs se sentait rejetée, humiliée. Pour elle, prendre sa place aux cotés des hommes a une vraie signification. C'est une des raisons principales quant à sa volonté d'intégrer les rangs et de faire bouger les choses, bousculer les traditions. (Une autre raison est évoquée subtilement dans l'épisode 16 aussi mais je ne sais pas si tu es déjà rendue là)

La Plume d'Ellen

-

Il y a 7 jours

Je savais bien qu'au final Hyppolyte n'était pas un méchant 🤪😍😉

Christopher Llord

-

Il y a 9 jours

Ça s'améliore entre les deux finalement. Par contre elle est toujours aussi barrée dans sa tête Thaïs. Les combats vont lui faire du bien.

Natacha.P

-

Il y a 9 jours

🤣🤣 espérons que oui

Marie Grand

-

Il y a 12 jours

En fait, la relation entre Thaïs et Hippolyte me fait penser à celle entre Arya Starck et le Limier dans GOT. Ils sont forcés de se supporter au début par intérêt. Puis peu à peu, il semble avoir une affection mentor/élève entre eux, mais ils sont trop fière pour l'admettre et préfèrent se défier.